dimanche 24 décembre 2006

Cinéma

Madame Irma

24 12 2006

Les inconnus au cinéma c'est d'abord Les trois frères une comédie que l'on regarde encore et toujours avec plaisir et qui contient pas mal de réplique qui sont devenues cultes avec les années.
Ensuite seul 2 des inconnus (Didier Bourdon et Bernard Campan) revinrent avec Le pari qui fut un nouveau succès.
Arrive enfin le retour des 3 inconnus pour Les rois mages et là ce n'était plus pareil, il manquait un truc...

Alors à l'annonce de Madame Irma mettant en scène à nouveau 2 des inconnus (Didier Bourdon avec Pascal Legitimus) on avait la crainte d'un effet rois mages et d'être déçu à nouveau par le résultat.
C'est donc rempli de doute que je me suis rendu dans la salle de cinéma pour voir le film...
Quand on dit qu'on tire des leçons de ses erreurs c'est peut être vrai car cette madame Irma n'est pas une déception finalement. Nous ne sommes pas au niveau des trois frères ou du Pari mais on retrouve l'humour des inconnus pendant toute la durée du film.

L'histoire commence mal, Francis se retrouve licencié et plutôt que de dire la vérité à sa femme il va donner le change... Pour cela il va se travestir en madame Irma afin de dire l'avenir... Ou tout du moins le leur faire croire !
Si le film met du temps à mettre l'histoire en place c'est dès que Francis devient Irma que les choses prenent soudain leur envol.
Se travestir en femme c'est un ressort comique classique que l'on retrouve dans des films comme Tootsie ou encore Madame Doubtfire et Madame Irma l'a bien compris. Il faut dire que voir Didier Bourdon maquillé de la sorte vaut le détour et c'est presque dommage de l'avoir déjà vu sur l'affiche et dans la bande annonce. Mais c'est dans ces moments que l'ancien inconnus se lâche complètement pour notre plus grand plaisir, à tel point que l'on regrette de le revoir en Francis qui incarne plutôt le côté "sérieux" du film.

Entouré de bons acteurs qui assurent parfaitement leurs rôles, le spectacle est fort divertissant et rempli honorablement son contrat de nous faire passer un agréable moment jusqu'au bout puisque le générique de fin est agrémenté de quelques "consultations" supplémentaires d'Irma dont la dernière est un joli clin d'oeil à un célèbre sketches des inconnus.