vendredi 9 juin 2006

Internet

Serial Hamster : Le blog dessiné

09 06 2006

Il y a quelque temps je suis tombé sur le site Serial Hamster qui est un blog dessiné. Je m'explique au lieu de faire comme vous et moi un blog avec des articles écris, l'auteur de ce blog met des planches de BD mettant en scène des personnages de sa composition.

Bien entendu vu le travail ce n'est pas remis à jour de manière journalière mais le blog contient déjà pas mal de planches (dont celle joint avec cet article) que je vous invite à découvrir.

Le blog serial hamster

jeudi 8 juin 2006

Musique

BWO - Say I love you

08 06 2006

I would bend my knees and pray
I'm waiting for guidance night and day
I look to the stars to find a way
To say I love you

If the angels let me try
For you I would climb the mountains high
And sing to the heaven in your eyes
To say I love you

People used to call me solitaire
Wandering about without a care
Thought I knew what life could give
I walked the end of the line

I have been to places never known
Proud to make the journey on my own
Still I always dreamed to live
The day you give me the sign

I would bend my knees and pray
I'm waiting for guidance night and day
I look to the stars to find a way
To say I love you

If the angels let me try
For you I would climb the mountains high
And sing to the heaven in your eyes
To say I love you

Every day a life with you to share
Every night with someone being there
Do you share my dream to live
The day I give you the sign

I would bend my knees and pray
I'm waiting for guidance night and day
I look to the stars to find a way
To say I love you

If the angels let me try
For you I would climb the mountains high
And sing to the heaven in your eyes
To say I love you
Télévision

Le Bureau

08 06 2006

Dès fois la télévision diffuse des choses que l'on attendait pas et le bureau en fait partie. A l'origine de ce projet, une série anglaise, intitulée the office, qui dépeint de manière humoristique l'univers de l'entreprise. Le bureau en est une adaptation relativement fidèle reprenant les personnages en adaptant le tout à notre contexte français.

Loin d'un humour à la caméra café cette série, tournée comme un documentaire, utilise un sujet grave et utilise des personnages complètement décalé et des détails qui tuent (voir photo) donne un aspect comique à la chose tout en restant terriblement vrai. Dans le rôle du patron complètement largué, François Berléand est tout simplement parfait et les autres acteurs sont au diapason rendant ce faux documentaire très vrai.

Aux commandes de cette adaptation, Nicolas et Bruno déjà responsable des messages à caractère informatif qui détournait allègrement de vieux films d'entreprise. L'univers de l'entreprise les connait donc et ça se voit. Les deux premiers épisodes sont déjà drôle et caustique à souhait donnant envie d'en voir plus. En plus le DVD est déjà prévu pour fin Août avec pleins de bonus... Chouette !

Le site officiel Français du Bureau

Le site officiel de la Cogirep (la boite fictive de la série)

Le site officiel de la série originale anglaise

mercredi 7 juin 2006

Cinéma

Sorties ciné de la semaine

07 06 2006

Mercredi, le jour traditionnel des sorties ciné avec cette semaine une sélection moins américaine qu'à l'accoutumé mais je vous laisse plutôt jugé par vous même.

On commence par le passager de l'été premier film de la fille de Jean Gabin qui semble être un film plutôt dramatique qui s'intéresse à la vie de plusieurs femmes dont le destin va être boulversé par un homme de passage dans la région. Le film semble classique mais bien mené et bien interprété donc si ça vous tente.

On passe ensuite à un registre plus léger puisqu'il s'agit de la maison du bonheur premier film dirigé et interprété par Dany Boon. Ce dernier utilise sa pièce la vie de chantier comme base à ce premier long métrage où il s'entoure bien puisqu'il partage l'affiche avec Michelle Laroque et Daniel Prevost. Cela semble classique mais cela semble drôle et pour un premier film Dany Boon semble bien s'en sortir d'après les premiers extraits.

Varions les genres en passant à l'horreur d'Isolation, on y parle d'expérience génétique qui tourne mal et comme toujours dans ce genre de film ça va saigner pas mal. Une fois de plus ce film est classique pour le genre qu'il défend (à savoir l'horreur) mais ce sont des fois les recettes les plus classique qui marche le mieux surtout au niveau horreur.

On termine la sélection de la semaine avec American Dreamz qui reste, lui aussi, un classique de la comédie potache américaine puisque confié aux bons soins des créateurs d'American Pie. Ce nouveau film semble tout de même moins porté sur la chose mais reste une comédie typiquement américaine qui pourra selon les goûts plaire ou déplaire. N'empêche que l'utilisation d'un show de type nouvelle star peut être quelque chose de particulièrement divertissant.

Mon choix de la semaine restera aussi classique que l'ensemble de cette sélection puisque je vais me tourner vers la comédie... Française ! Et oui, je pense que la maison du bonheur de Dany Boon semble amusant et c'est pour rire un bon coup que je le choisi.

Maintenant c'est à vous ! Vous iriez voir quoi ?

mardi 6 juin 2006

Musique

Chumbawamba

06 06 2006
Chumbawamba est un groupe injustement méconnu chez nous, outre leur tube interplanétaire Tubthumping (même si vous ne connaissez pas le titre vous connaissez la chanson) il n'ont jamais vraiment été médiatisé ce qui ne les empêche pas de sortir des albums régulièrement avec des chansons souvent relativement engagée.

Je reviens ici sur un de leurs ancien titre qui traite d'un sujet malheureusement toujours d'actualité : l'homophobie qui comme le dit le titre est la pire des maladies.

Up behind the bus stop in the toilets off the street
There are traces of a killing on the floor beneath your feet
Mixed in with the piss and beer are bloodstains on the floor
From the boy who got his head kicked in a night or two before.

Homophobia-the worst disease
You can't love who you want to love in times like these
Homophobia-the worst disease
You can't love who you want to love in times like these

In the pubs, clubs and burger bars, breeding pens for pigs,
Alcohol, testosterone and ignorance and fists
Packs of hunting animals roam across the town
They find an easy victim and they punch him to the ground.

Homophobia-the worst disease
You can't love who you want to love in times like these
Homophobia-the worst disease
You can't love who you want to love in times like these

The siren of the ambulance, the deadpan of the cops,
Chalk to mark the outline where the boy dropped
Beware the holy trinity: church and state and law
For every death the virus gets more deadly than before.

Homophobia-the worst disease
You can't love who you want to love in times like these
Homophobia-the worst disease
You can't love who you want to love in times like these

Ajout du 07 juin :
Si la version album de ce titre est plus lente et triste il existe une version single plus rythmée et plus optimiste puisque le refrain utilise la phrase suivante
Love how you want to love, and love who you pleased
Quelle que soit la version de ce titre le message qu'il cherche à faire passer reste le même.

Voir le clip de ce titre (Real player doit être installé)

Musique

Najoua Belyzel : Entre deux mondes

06 06 2006

Najoua Belyzel est une jeune chanteuse qui a débuté sa carrière au sein du groupe Benoit dont le fameux tourne-toi avait eu son petit succès. Malheureusement le second single n'ayant pas rencontré le succès espéré le groupe n'a pas poursuivi ce qui n'a pas empêché Najoua de poursuivre sa carrière en solo. C'est très récemment qu'elle sortira donc son premier single, qui n'est autre que Gabriel, vendu à près de 300 000 unités en France et qui semble bien s'exporter.

Il n'a donc pas fallu longtemps pour qu'un album sorte et le voilà, entre deux mondes présente 12 titres assez différents de Gabriel. L'album sonne plus pop que dance mais il n'en reste pas moins que l'album sonne très bien et les mélodies restent rapidement en tête. Les titres parlent de différents sujets la guerre en Irak (Rentrez aux U.S.A.), les abus sexuels (Docteur Gel), ... A tel point que Najoua est souvent comparée à Mylène Farmer ce que je trouve un peu abusé tant les deux artistes sont complètement différente.

On peut néanmoins apprécié les deux sans retenue et je vous invite à découvrir l'album de Najoua car il en vaut vraiment la peine d'autant plus que la promotion semble vraiment légère à mon avis, donc n'hésitez pas à en parler autour de vous.

< 1 2 3 4 5 6 7 8 >